Premier enseignement : ce n’est pas le secteur de la construction, mais ses activités de concession – exploitation d’autoroutes et d’aéroports – qui tirent toujours les bénéfices du groupe. En 2020, cette branche représentait 61,6% du résultat net total (contre 68,7% en 2019). Un recul tout relatif qui n’a pas empêché Vinci de faire valoir la baisse du trafic autoroutier et aérien pour bénéficier des aides publiques.

Show thread

Ça se met bien chez Vinci
mediacites.fr/breve/national/2

La crise ? Quelle crise ? Le 8 avril dernier, l’assemblée générale des actionnaires du groupe Vinci a voté pour la distribution de dividendes sur l’exercice 2020, au même niveau qu’en 2019. Avec une action valorisée à 2,04 euros, ce ne sont pas moins d’1,1 milliard d’euros qui leur seront versés à la fin du mois. Mediacités s’est plongé dans les (bons) comptes du géant français du BTP.